Jeune couple au bord de la détresse

Pieds nus dans le parc, 1967

Afficher l'image d'origine

Aujourd’hui, il n’y a plus de bonnes comédies américaines, ou du moins très peu. Soit on a des comédies qui utilisent à l’extrême le concept de Very bad trip (drogue, sexe, armes et autres péripéties totalement trash et loufoques) pour devenir vraiment pathétique ; soit des comédies romantiques ou « films de filles » qui ne réussissent pas à faire aussi bien que Le diable s’habille en Prada ou Crazy stupid love et qui nous abreuvent des clichés cuculs soi disant romantiques. Ce n’était pas le cas dans les années 60 où Hollywood savait faire de vrai bonnes comédies.

Paul et Corie sont jeunes mariés et viennent de passer 6 jours de rêve au Plazza Hotel pour leur lune de miel. Paul est un jeune avocat, conservateur et ambitieux, parfaite figure du gendre idéal et Corie est une jeune fille pleine de vie et d’entrain qui rêve d’une vie de bohême et d’amusements. Ils emménagent dans un petit appartement à Greenwich village qui pour Corie est parfait mais qui ne semble pas convenir à Paul : cinquième étage sans ascenseur, le chauffage semble ne pas fonctionner, la verrière est cassée et l’on annonce des chutes importantes de neige, il n’y a pas de baignoire (qui est indispensable pour Paul qui n’aime pas prendre des douches). Pas vraiment idéal pour des jeunes mariés, d’autant plus que les voisins semblent bizarres : l’homme du quatrième qu’on ne voit jamais et qui entasse des boîtes de thons vides sur son pallier, ou encore le monsieur du sixième (excellent Charles Boyer) complètement excentrique et obligé de passer par la fenêtre de la chambre de Corie et Paul pour rentrer chez lui. Ambiance garantie ! Cependant, la vie conjugale ne va s’avérer aussi satisfaisante que prévue.

Afficher l'image d'origine

Un film drôle et charmant qui mêle à la fois romantisme, humour et loufoqueries en tout genre. Commençons par le romantisme. Dès le début, on le sent que ces deux là s’aiment. Le début du film est on ne peut plus romantique. Fraichement sorti du bureau du juge, les deux tourtereaux s’en vont dans une calèche faire le tour de New-York emmitouflés dans un plaid pour résister aux bises de l’hiver. Puis, ils restent enfermés dans une chambre d’un hôtel de luxe pour leur lune de miel (quelle fille n’a jamais rêvé de faire ça avec le beau Robert Redford), écriteau « Do not disturb » sur la poignée et les New York Times s’empilant devant la porte. Et ca continue durant la vie conjugale, la chambre étant trop petite, ils doivent se contenter d’un lit simple. Cosy ! Et puis, et ici il y a un petit spoiler, quoique… lors de la scène finale, ils s’embrassent sur le toit, les passants les yeux rivés sur eux et applaudissant. Un peu cliché, mais on aime ça surtout quand c’est à la sauce vintage.

Afficher l'image d'origine

Humour, il y en a plein. Quand Paul enregistre sa réservation au Plazza, on lui demande s’il y a une Mrs Bratter avec lui, et bien il dit répond que sa mère n’est pas avec lui. Ou encore Corie précise bien qu’ils restent 6 jours ET 6 nuits. Première dispute conjugale, Corie lui lance à la figure qu’il est presque trop parfait et Paul lui répond que c’est une chose qu’on ne dit pas et quand elle lui demande quelques heures après quand est ce qu’ils divorceront, il lui répond que la licence de mariage n’a pas encore été envoyé. Enfin, Paul plaide sa première affaire et annonce à sa femme très fière de lui qu’il a gagné seulement 6 centimes de dommages-intérêts.

Loufoque, du début jusqu’à la fin. A commencer par les conditions de l’appartement qui sont quelques peu précaires et inattendues. S’il y a le téléphone, les meubles ne seront pas arrivés pour leur première nuit. Certes le matelas est là, même s’il s’agit d’un une place et les livreurs sont si prévenants qu’ils ont livré des couvertures avec. Cela n’empêche pas Corie et Paul de devoir dormir emmitouflés dans des doudounes et bonnets. Et puis rien de plus loufoque que leur cher voisin Velascoe qui porte des kimonos chez lui, dis bonjour en birman, rentre chez lui en passant par les fenêtres et mange trop épicé pour son âge. Corie voit en lui un homme qui pourrait redonner la joie de vivre à sa mère et la crémaillère se transforme en date pour veufs et des choses bizarres et pour le moins exotiques vont se passer entre eux.

Afficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine

 

 

 

 

 

 

Au milieu de ce tourbillon, il y a des scènes touchantes : Corie discute avec sa mère de son divorce et sa mère lui fait comprendre qu’elle passe à côté de quelque chose de grand et de beau. Ce film dégage une véritable légèreté, un charme fou et en plus c’est un excellent divertissement. Et puis il y a une élégance que l’on ne retrouve pas dans les films aujourd’hui.

Le tout porté par un excellent casting, tous crèvent l’écran. Jane Fonda et Robert Redford forment un couple absolument craquant et sublime. Ils arrivent à différencier leur caractère de manière remarquable : Corie est vive, impulsive, ne tenant en place et cherchant toujours plus a être sexy; Paul est calme, réfléchi, il ne hausse jamais la voix même quand il se dispute avec Corie mais il embrasse bien (ce qui est important tout de même). Et puis Charles Boyer crève aussi l’écran, absolument délicieux et d’un exotisme à toute épreuve; on comprend pourquoi la mère de Corie y succombe sans sourciller.

Afficher l'image d'origine

Pieds nus dans le parc est un excellent film, à la fois drôle, émouvant et gracieux porté par des acteurs au top évoluant dans une esthétique vintage et bohème tout à fait plaisante.

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


N’hésitez pas à aller visiter mon Tumblr : http://cocoqueme.tumblr.com/

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :