Goethe en Italie.

Les Affinités électives, 1996

Résultat de recherche d'images pour "les affinités électives film"

Les Affinités électives est un roman de Goethe qui a été publié en 1809. Il s’inspire des travaux d’un chimiste suédois et décrit comment les passions humaines sont en fait des réactions chimiques, ce qui les rend très complexes à comprendre. Il a fait l’objet en 1996 d’une adaptation cinématographique par les frères Taviani.

Après de nombreuses années de séparation, le Baron Edouard et la Comtesse Charlotte se retrouvent lors d’un évènement mondain. Cette rencontre fait revivre un amour qu’ils avaient autrefois connus et décident de se marier afin d’être enfin heureux. Alors que tout semble se passer pour le mieux, Edouard, contre l’avis de Charlotte, invite un ami d’enfance Otton qui est architecte. Charlotte invite alors sa fille adoptive Ottilie. L’arrivée de ces deux personnes trouble la paix et la sérénité du ménage. Edouard s’éprend d’Ottilie et Charlotte se rapproche d’Otton.

Résultat de recherche d'images pour "les affinités électives film"

L’histoire pourrait paraître simple et classique. Pourtant, il n’en est rien et ce qui est une situation anodine de quatuor amoureux devient une réelle tragédie et une expérience scientifique : celle des affinités électives. L’architecte Otton l’explique à Edouard et Charlotte avant l’arrivée d’Ottilie. Si A est lié à B et se retrouvent dans une situation où C et D viennent s’interposer entre eux, A sera attiré par D et B par C. Au départ, Charlotte et Edouard en plaisante, Edouard disant à Charlotte qu’elle est son A et qu’il est son B. Mais justement l’arrivée d’Ottilie vient confirmer l’expérience. Petit à petit les couples se dénouent et se renouent, c’est inéluctable. Du bonheur on passe à un état de souffrance et de tristesse. L’expérience énonce que si D ou C disparaît, A et B reviennent l’un vers l’autre, mais c’est ici la seule faille de l’expérience puisque dans la réalité cette dernière conclusion n’est pas avérées.

Résultat de recherche d'images pour "les affinités électives film"

Cette expérience cherche à expliquer les relations humaines, les passions humaines, ce qui s’avère très complexe. Les personnages sont attirés les uns vers les autres sans comprendre pourquoi, leurs sentiments les dépassent, mais n’échappent à ceux qui sont à l’extérieur de ces liens. Ainsi, Charlotte perçoit très vite l’attachement naissant entre Edouard et Ottilie, et Edouard pousse Charlotte à se rapprocher d’Otton. Face à ce phénomène les réactions sont différentes et font naitre les conflits. Edouard et Ottilie vivent leur amour au grand jour, ne s’en cachent et sont persuadés qu’ils doivent être heureux ensemble. Ce qui est l’opposé de la réaction d’Otton et Charlotte, qui bien qu’attirés l’un vers l’autre, sont plus mesurés, et voient leur amour comme une trahison et sont persuadés qu’ils ne méritent pas d’être heureux et ainsi refusent de vivre leur amour. Sens du devoir certes, mais aussi peut-être parce qu’ils ressentent tout d’eux envers Edouard et Ottilie des affinités électives qui sont au moins égales à celles qu’ils ressentent l’un pour l’autre.

Résultat de recherche d'images pour "les affinités électives film"

Les frères Taviani ont mis en scène ces relations dans leur Sicile natale, ce qui apporte une atmosphère chaude et étouffante qui sert bien l’histoire. Les plans sont magnifiques, à la fois grandioses et majestueux. Ils arrivent à créer cette ambiance élégante, érudite et contenue de l’aristocratie du début du XIXème. On est réellement transporté à cette époque. Une séquence est particulièrement magistrale du point de vue de l’esthétique mais aussi du montage : Edouard passe la nuit avec Charlotte tout en pensant qu’elle est Ottilie et Charlotte imagine qu’Edouard est Otton. Cette scène est sublime et est la meilleure illustration de ces affinités électives.

Résultat de recherche d'images pour "les affinités électives film"

Mais il y a une certaine lenteur dans ce film, et une certaine froideur venant notamment du jeu des acteurs (Isabelle Huppert, Marie Gillan, Jean-Hugues Anglade, Fabrizio Bentivoglio). Cela nuit à l’intensité du film, même si vers la fin la tension dramatique croit et rend les choses cruellement tragique. Ce qui fait penser que la lenteur est nécessaire à l’installation de cet apex dramatique. On pourrait penser aussi que la froideur, le détachement et la neutralité des acteurs est aussi un parti pris tendant à montrer que ces sentiments passionnels dépassent les humains, qui ne peuvent les comprendre et que dans tous les cas il ne faut pas lutter.

Les Affinités électives n’en reste pas moins un beau film qui peut arracher des larmes aux plus sensibles d’entre nous.

Résultat de recherche d'images pour "les affinités électives film"

Image associée

Publicités

2 commentaires sur “Goethe en Italie.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :