Le silence est-il vraiment d’or?

La loi du silence, 1953.

Résultat de recherche d'images

« Vous ne pourrez rien dire tant que vous serez prêtre ».

Otto Keller

La loi du silence est un film d’Alfred Hitchcock sorti en 1953. Il a eu moins de succès que le précédent, L’inconnu du Nord-Express qui est un excellent film et pour moi un de ses meilleurs. La loi du silence n’est pas le plus connu, pas le meilleur mais c’est quand même un bon film, avec des passages brillants.

Michael Logan est prêtre dans la ville de Québec au Canada. Un soir, il entend la confession d’Otto Keller qui travaille au presbytère. Celui-ci lui confie qu’il a tué un homme, l’avocat Villette, déguisé en prêtre. Au fur et à mesure de l’enquête, les soupçons se portent sur le Père Logan qui avait l’opportunité et le mobile. Mais peut-il trahir le secret de la confession et s’innocenter ?

Montgomery Clift in I Confess trailer.jpg

Anne Baxter in I Confess trailer.jpg

Karl Malden in I Confess trailer.jpg

Brian Aherne in I Confess trailer.jpg

Dès les premières minutes, on sent toute la maestria d’Hitchcock. La photographie soignée, esthétique et inquiétante est déjà là, musique pesante et dès le début l’assassin en soutane que l’on voit fuir dans la rue avec son ombre le talonnant qui grandit. Dès le début on est plongé dans une ambiance lourde, étouffante et éprouvante pour les nerfs. La scène de la confession est magistrale. Dans le hui clos et la pénombre du confessionnal, on entend la terrible vérité et avec un plan génial, sans musique on lit l’effroi, l’inquiétude, l’étonnant et le malaise du Père Logan. Pendant quelques minutes, il ne répond pas et il y a long silence pesant qui s’installe et qui achève si tôt déjà le spectateur. Et cela ne fait que s’intensifier dans la suite du film, et Hitchcock, a son habitude, prend un malin plaisir à jouer avec nos nerfs et nos battements de cœur jusqu’au bout.

Résultat de recherche d'images pour "la loi du silence film"

L’histoire fait un peu penser à un autre film d’Hitchcock, Le faux coupable, puisqu’un innocent est aussi accusé à tort, mais l’ambiance est totalement différente. Ici se mêlent secret de la confession, relation prêtre-paroissien, vocation et foi en Dieu. Le père Logan est un personnage extrêmement attachant qu’on essaye de faire passer pour un défroqué et un briseur de son vœux de célibat. Et au fur et à mesure que le piège se referme sur le Père Logan, on a de plus en plus mal pour lui et on n’en peux plus car on le sait innocent et un modèle d’intégrité et de probité. Même en lui le doute finit par s’installer lors de cette grande marche dans la ville, en plein soleil et passant devant une sculpture du calvaire du Christ. Métaphore et assimilation judicieuse et portée à l’écran de la plus belle des manières. Montgomery Clift est très bon, et donne une interprétation toute en finesse et on peu l’applaudir sachant que le courant ne passait pas très bien avec Alfred Hitchcock et que ce dernier ne lui donnait presque pas d’indications.

Résultat de recherche d'images pour "la loi du silence film"

Le personnage du policier, joué avec justesse par Karl Malden, ajoute à notre envie de s’arracher les cheveux. Il joue ce genre de policiers qui prennent un malin plaisir à fouiner dans les vies personnelles, au détriment des sensibilités et des vies familiales. L’important est d’attraper l’assassin coûte que coûte, peu importe qui en souffre.

Il y a cependant quelques lenteurs malheureusement, mais qui se font vite oublier lorsque l’on revient au suspens et au chemin de croix du Père Logan. Cela est en partie du aux flash-backs expliquant la relation entre le Père Logan et la mystérieuse blonde avec qui il parlait devant la maison de l’assassiné. Par ailleurs, ces flash-backs racontent une histoire d’amour, mais qui est faiblement traitée par rapport au reste du film, avec une bande-son assez cucu, ce qui est très surprenant de la part d’Hitchcock qui en général traite les histoires d’amour avec subtilité et romantisme. Mais là c’est un peu bâclé et le rendu n’est pas très probant.

Résultat de recherche d'images pour "la loi du silence film"

Encore un très bon moment d’Hitchcock esthétique, plein de suspens et qui nous tient en haleine jusqu’à la première minute du générique final.

Résultat de recherche d'images pour "la loi du silence film"

Image associée


N’hésitez pas à aller faire un tour sur mon Tumblr: https://cocoqueme.tumblr.com/

Publicités

3 commentaires sur “Le silence est-il vraiment d’or?

Ajouter un commentaire

    1. Elle est très bien dedans, elle a un jeu très fin, à fleur de peau qui convient très bien à l’intrigue !! C’est la première fois que j’ai vu un film avec elle, je ne connaissais pas cette actrice.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :