1971 vs 2017

Les proies

Don Siegel/Sofia Coppola

Les proies

Le roman de Thomas Cullinan a fait l’objet de deux adaptations : l’une en 1971 par Don Siegel, et l’autre en 2017 par Sofia Coppola. Faisons la comparaison des deux adaptations.

1864, la guerre de Sécession touche à sa fin. Le caporal John MacBurney, soldat nordiste blessé, est secouru par la jeune Amelia élève dans un pensionnat pour jeune fille sudiste. Elle le ramène au pensionnat, effrayant pensionnaires et directrices. Mais au fur et à mesure, cette peur devient un véritable désir sexuel qui attise violences et jalousies.

Image associée

Résultat de recherche d'images pour "les proies 2017"

Don Siegel vs Sofia Coppola.

A Siegel le point de vue masculin, et à Coppola le point de vue féminin. Sofia Coppola s’est défendue d’avoir réalisé un remake, mais plutôt une relecture de l’histoire mais du point de vue féminin. En effet, le personnage de John MacBurney est relégué au second plan, pour laisser la part belle à ces dames. Ce qui permet à la réalisatrice de parler de l’éducation des filles et de la condition de la femme à l’époque. Mais le film ne va pas en profondeur et reste très sage par rapport à l’histoire et à sa symbolique.

Dans la version de 1971, Siegel arrive à créer un véritable huis clos inquiétant, malsain, ou la tension sexuelle se fait sentir. Le jeu de proies /prédateur se déroule petit à petit pour atteindre une intensité dangereuse. Dans son film de 2017, Sofia Coppola n’arrive pas à installer cette atmosphère si particulière. Tout est gentillet, pas de tension, c’est vide et on n’est pas à un seul moment mal à l’aise alors qu’on devrait. Trop édulcoré, trop politiquement correct. La réalisatrice supprime le premier méfait du soldat : il embrasse sur la bouche la jeune fille qui le sauve et qui a 13 ans. Par ailleurs, le personnage de Hallie (interprétée par l’excellente Mae Mercer), l’esclave noire, disparaît, alors que c’est pourtant un personnage féminin fort, qui a une morale presque irréprochable, contrairement aux autres femmes du pensionnat.

Image associée

Résultat de recherche d'images pour "les proies 2017"

Et puis on ne retrouve pas cette folie destructrice qui empare tous les personnages. L’accumulation des blessures, privations, frustrations de la guerre et de ce huis clos à l’ambiance étouffante fait que la folie latente finit par exploser à la fin. Rien de cela dans le film de Coppola.

Au niveau de la photographie, le film de Coppola est beau esthétiquement, de la lumière (éclairage à la bougie uniquement ou lumière naturelle) au petit détail de mise en scène, les images qui s’offrent a nous sont d’une qualité esthétique indéniable. Le seul hic ici : l’utilisation (trop) fréquente des plans d’arbres qui certes doivent montrer l’enfermement et l’opposition entre le calme, la beauté de la nature, et l’agitation, la noirceur de ce qui se passe à l’orphelinat. Mais à force ca en devient presque ridicule. L’utilisation de la caméra par Don Siegel est bluffante. Le film a été réalisé en  1971, mais au niveau de l’image on aurait pu le faire au XXIème siècle. La réalisation est très moderne, psychédélique même, ce qui fait que le film n’a pas vieilli !

Image associée

tumblr_oluhq0LAWY1r4rr3do1_1280

Winner : Don Siegel.

Clint Eastwood vs Colin Farrell.

Bon alors, le fait que j’adore Clint Eastwood et que je ne porte pas particulièrement dans mon cœur Colin Farell n’entre pas en jeu ici. Quand je suis allé voir le film de Sofia Coppola, j’étais prête à lui donner du crédit. Mais bon. Sa prestation est médiocre, fade comparée à celle d’Eastwood. Colin Farell fait figure d’agneau inoffensif, le portrait qu’il donne de son personnage est creux, vide, il pourrait ne pas être dans l’histoire qu’on ne se rendrait même pas compte. Et à la fin, quand Mc Burney explose et essaye de reprendre le contrôle, ce n’est pas crédible, c’est presque même ridicule tellement la transition entre les deux types de comportements est inexistante.

Au contraire, Clint Eastwood est parfait et l’on comprend beaucoup mieux que certes le personnage est un séducteur mais qu’il essaye aussi de survivre. Ainsi, l’attirance de toutes ses dames envers lui sert sa stratégie de survie. On voit un homme acculé, affaibli dont les seuls recours sont le charme et la séduction, bien qu’il en profite quand même. Avec le jeu d’Eastwood on voit tout : le calcul, la séduction, l’esprit un peu mal tourné sur les bords, la peur…

tumblr_on4460WAOU1s39hlao1_1280

Résultat de recherche d'images pour "les proies 2017"

Winner : Clint Eastwood.

Geraldine Page vs Nicole Kidman.

Nicole Kidman est bien dans ce rôle de directrice sévère, à cheval sur les principes, et d’une grande force et courage pour protéger ses élèves. Mais son personnage manque de densité par rapport à celui de Geraldine Page, peut-être du fait du choix de la réalisatrice de diluer une bonne partie de l’histoire : exit l’histoire ambiguë qu’elle entretient avec son frère, et qu’on n’entre pas dans ses pensées comme le fait Siegel. La scène où Geraldine Page est dans sa chambre et rêve en faisant un parallèle avec le tableau qu’elle a est magistrale, et d’une manière générale Geraldine Page crève l’écran, ce qui crée un beau tandem avec Clint Eastwood.

Résultat de recherche d'images pour "les proies 1971"

Résultat de recherche d'images pour "les proies 2017"

Winner : Geraldine Page, mais mention pour Nicole Kidman.

Pour le reste, le casting dans la version de 1971 est excellent, et dans le Coppola également, même si je m’attendais à mieux de la part de Kristen Dunst, qui est bien dans son rôle mais sans plus.

Vous l’aurez compris, pour moi Les proies version 1971 est bien meilleur que la version de 2017. Le film de Don Siegel est un véritable chef d’œuvre, maîtrisé de bout en bout, sans aucune défaillance de rythme et avec un casting parfait, excellent. Le film de Sofia Coppola est un beau film, qui se laisse regarder mais qui manque d’intensité et tension dramatique.

tumblr_oluhq0LAWY1r4rr3do2_1280

Résultat de recherche d'images pour "les proies 2017"


Retrouvez moi sur Tumblr et sur la page Facebook du blog !!! 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :